Formation pédagogique et artistique des jeunes des différents quartiers de Rochefort et de ses alentours (Petit Marseille, La Gélinerie).

En quoi consiste ce projet ?

L’encadrement des jeunes des différents quartiers de la ville de Rochefort (notamment des quartiers du Petit-Marseille et de La Gélinerie) afin qu’ils puissent trouver dans la pratique de la danse hip-hop une porte de sortie à l’ennui et aux occupations dites de « dérive sociale ». À travers une activité à la fois sportive et artistique, l’encadrement de ces jeunes est un point important dans l’aide au développement personnel du jeune, tant en terme d’affirmation de soi, de défouloir, d’hygiène de vie etc…

En ouvrant notre lieu de répétition à tous les jeunes qui le souhaitent, pratiquant la danse ou non, nous souhaitons leur offrir la possibilité de se retrouver dans un espace ouvert, chaleureux et propice à l’échange.

crédit photos : Ken Wongyoukhong (Parade Hip Hop, cavalcade « gonflée » de Bordeaux le dimanche 28 février 2016)

A quel(s) besoin(s) cela répond-il ?

Le quartier du Petit-Marseille est isolé du reste de la cité. Mis à part le local jeunes et le centre social du Petit-Marseille, il n’y a pas d’autres endroits pour accueillir les jeunes qui évoluent dans le quartier, et ce d’autant plus après 18 heures et le week-end, périodes pendant lesquelles ces structures sont fermées.

Le diagnostique est le même dans le quartier de La Gélinerie qui accueille depuis Septembre 2009, le nouveau lieu de création de la Compagnie Pyramid. Sans aucun endroit pour se retrouver hormis l’antenne du centre social, les jeunes de ce quartiers sont souvent livrés à eux-mêmes.

Ces jeunes manquent de référents, de repères. Ils manquent aussi de confiance et d’ouverture aux autres, et au monde en général.

Or, la danse hip-hop est une discipline qui demande de la rigueur et de l’investissement. Elle participe au développement personnel de l’adolescent : elle l’oblige à se structurer et à repousser au maximum ses capacités physiques, et donc de se revaloriser par rapport aux autres, par rapport à sa position sociale. En somme, il se sent moins mis à l’écart et peut s’appuyer sur sa pratique de la danse pour s’affirmer et conditionner son avenir.

Par ailleurs, les sorties « culturelles » et « battle » auxquelles ils participent leur permettent de sortir de l’isolement du quartier, de se confronter à d’autres disciplines artistiques. Ces sorties facilitent la rencontre et l’échange avec les autres.

Quelles sont les actions mises en oeuvre?

– La transmission auprès de tous les jeunes du quartier souhaitant découvrir le monde de la danse Hip Hop et de la Création et plus particulièrement l‘entraînement et la préparation aux différentes compétitions régionales et nationales d’un noyau dur d’une quinzaine de jeunes danseurs constituant le collectif « Pyramid Junior »

Le but étant de perpétuer le travail débuté avec certains d’entre eux depuis plus de 4 ans afin d’améliorer leurs performances en compétition, et de percer dans les événements d’envergure nationale voire internationale (participation au Battle International de Rochefort en 2012- participation aux qualifications France Ouest du Battle international Battle of The Year à Montpellier cette année)

– En parallèle, toujours dans une envie de mieux les responsabiliser, certains jeunes sont formés par un des danseurs de la compagnie pour petit à petit prendre en charge nos cours lorsque nos activités de création, de représentation, ne nous permettent pas des les assurer.

Pour preuve de ce processus, deux danseurs de la compagnie (Tony Baron et Rudy Torres) ont suivi ces différentes formations dans le cadre de ce projet pour finalement intégrer l’équipe professionnelle.

Lors du Battle International de Rochefort, l’ensemble de ces jeunes qui suivent la compagnie tout au long de l’année participent également à l’organisation de façon bénévole (ce qui aide à les responsabiliser dans des tâches simples mais valorisantes).

– Enfin, l’accès à la culture pour tous est l’un des axes forts de notre projet associatif. C’est pour cela que nous continuons d’accompagner nos jeunes lors de « sorties culturelles » dans les Théâtres et Festivals et lors de « sorties Battle » en tant que participants ou simples spectateurs.

Nous sommes convaincus qu’emmener ces jeunes voir des spectacles est un bon moyen de les sortir de l’isolement du quartier, de les ouvrir à des nouvelles disciplines, leur faire prendre du recul sur leur propre situation et développer leur esprit critique, leur culture artisitique (bagages indispensables pour qu’ils puissent s’affirmer plus tard en société).

Chaque fois que c’est possible, nous les faisons rencontrer l’équipe artistique du spectacle auquel ils ont assisté.